De l’autre cruel

Deux personnages féminins, affublés chacun de têtes d’oie et de lapin, hybrides, mi-homme mi-animaux, qui ne sont sans rappeler les mythologies anciennes,
ou encore la forme du bestiaire.
Sous des allures de mythologie personnelle se dessine la tournure cruelle et malsaine que peut prendre une relation humaine, qu’elle soit fraternelle ou non.
Liés par la chair comme par un sentiment de jalousie, de suprématie, mais aussi d’amour. Répulsion et attraction.
Ambivalence.

2007 / six dessins à la pierre noire sur papier